Albert Moreau, concepteur de l'Aerostable

Par son nom, emprunté à l'origine de sa création pour honorer la mémoire de l'un des plus prestigieux créateurs d'avions, notre aéro-club est fier de transmettre l'esprit de l'un des tous premiers concepteurs d'avions, qui contribuèrent, par leurs capacités innovantes et génis créateurs, à donner à l'aéronautique française toutes ses lettres de noblesse.

Image

LE CONTEXTE FAMILIAL ET PROFESSIONNEL

Albert MOREAU, est né le 28 janvier 1869 à Montargis (Loiret) dans une famille modeste. Dès son plus jeune âge, il s'intéresse au vol des oiseaux, plus particulièrement à leur vol plané qu'il observe fréquemment et avec curiosité. Déjà s'inscrivait en lui une propension à réaliser des objets de même configuration. Puis, peu à peu, à force de perfectionner ses modèles, il parvient à réaliser son rêve, celui de construire un avion.

Pourtant sa vie professionnelle, très éloignée de l'aviation, ne devait pas, à l'origine, lui faciliter cette réussite. Il est tout d'abord apprenti typographe au journal "L'Indépendant de Montargis", puis devient ensuite Chef d'Atelier d'une grande imprimerie parisienne pour parvenir finalement, à force de persévérance, Directeur commercial dans cette entreprise !

Mais sa passion pour l'aviation naissante le dévore, entreprenant avec son frère André, mécanicien, la construction d'appareils. Sans autres ressources financières, il lui faut concilier les nécessité familiales (il était père de six enfants) et les besoins exigés par sa passion, particulièrement dévorante en capitaux. Une particularité le hantait: la stabilité des aéroplanes.

Image

L'AEROSTABLE: CONSTRUCTION ET ASPECT NOVATEUR

C'est dans un hangar prêté par le maire de Quincy sous sénart (près de Combs la ville en Seine et Marne), qu'Albert, assisté de son frère, conçurent et mirent au point en 1911 l' "Aérostable", avion doté d'un système de stabilisation qui préfigurait ce que serait plus tard le pilote automatique.

Le 4 avril 1911 l'avion effectue un vol Quincy-Melun-Tigery-Quincy à une altitude de 150 m, puis un raid de 75 kms entre Combs la Ville à Montargis, réalisé à 300m d'altitude.

Le 28 novembre 1912, Albert démontre les qualités de son stabilisateur pendulaire en effectuant un vol de plus de 30 mn sans toucher aux commandes, donnant ainsi naissance au premier pilote automatique.

Dans un contexte de concurence (mondiale) ardue, et en dépit du caractère innovant qu'il représentait déjà par ses aspects sécuritaires, l'aérostable ne recueillit pas le succès qu'il méritait, occulté par l'éternelle sacrosainte course à la performance à laquelle se livrait déjà les avionneurs. Les frères Moreau eurent également le mérite de montrer que l'avion pouvait être utilisé pour transporter le courrier, lançant ainsi le tout premier concept de l'aéropostale.

Le 18 mai 1915 au cours d'un vol d'essai, Albert se tue en s'écrasant avec son avion dans une rue de Melun, qui depuis porte son nom. Quelques mois après sa mort accidentelle, un essai d'un aérostable sans pilote eu lieu, préfigurant déjà le premier drône de l'histoire !

Image

LE FILM D'EPOQUE MONTRANT L'AEROSTABLE EN VOL

Cette vidéo, d'une grande valeur historique, a été gracieusement mis à la disposition de l'aéroclub par Lys Editions Amattéis. Le film présente les frères Moreau, leur Aérostable, une fête à Melun montrant l'inauguration d'un nouveau hangar d'aviation en présence d' officiers, du maire de Melun et de pilotes, A.Moreau faisant la démonstration de son aérostable aux enfant des écoles de Melun et enfin une simulation de "La poste aérienne par aérostable des frères Moreau, Aviateurs constructeurs à Combs la ville". Cette vidéo peut être visionnée en ligne sur le site Lys Edition Amatteis

BIBLIOGRAPHIE

  • Albert Moreau 1869 - 1915

  • André Moreau 1896 - 1968

Image

Un excellent ouvrage intitulé "Les frères Moreau, les oubliés du ciel" (écrit par André Cambon), relate l'historique de ces deux pionniers.

Ce livre est disponible et peut être commandé sur le site Livreaero.com.